Skip to content

C’est quoi les blocs orphelins ?

C’est une question un peu technique que celle-ci.

Étant donné qu’il n’y a pas d’organe de contrôle central de Bitcoin, mais que le réseau est constitué par tous ses utilisateurs où qu’ils soient dans le monde, les individus ne sont pas forcément coordonnés entre eux. Autrement dit, les mineurs minent certes tous ensemble, mais il se peut que plusieurs mineurs à des endroits entièrement différents et sans aucune coordination arrivent à créer un nouveau bloc en même temps. Cela crée plusieurs nouveaux blocs « valides ». Mais la blockchain contient un algorithme qui lui permet de sélectionner le bloc avec la plus haute difficulté. Les blocs qui sont ainsi rejetés de la blockchain sont dit « blocs orphelins ».

En noir, les blocs valides de la blockchain ; en violet, les blocs orphelins ; en vert, le premier bloc miné par Satoshi Nakamoto.

 

Cela se produit car les utilisateurs qui maintiennent la base de donnée n’ont pas forcément toujours l’historique le plus à jour. Ce qui se passe habituellement quand un bloc est créé, c’est que les utilisateurs reçoivent une nouvelle version de celle-ci (les informations de toute la blockchain entier + celles du nouveau bloc). Ils effacent ensuite leur propre historique de la base de donnée avec la nouvelle, et la soumettent au reste du réseau.

Mais alors il se peut que des versions de certains utilisateurs soient simplement trop lentes à être soumises au réseau, et que cela créent des fourches divergentes. Or les mineurs ne s’occupent pas de changer les blocs déjà créés, mais s’affairent à créer des nouveaux par dessus les anciens. La blockchain fonctionne de manière chronologique : un bloc ne peut faire partie de la chaîne que s’il suit, chronologiquement parlant, absolument le précédent.

Ainsi, même s’il se crée une longue chaîne de blocs « en retard », de blocs orphelins, ils seront tôt ou tard effacés puisque, si l’on regarde le schéma plus haut, le bloc 3′ a été soumis au réseau, par rapport au bloc 3, légèrement plus tard, et ne va donc pas être reconnu par la blockchain comme légitime. Mais comme il a été miné « en même temps » que le bloc 3, il contient normalement les mêmes informations, et donc sa suppression n’efface aucune information qui ne serait pas déjà présente dans le bloc 3.